Acheter un van au Québec

van westfalia

Je vous partage ici mon expérience suite à l’achat de notre Van, un Chevrolet Astro de 1997, au Québec. 

Ce qui est détaillé ci-dessous n’est valable que pour la province du Québec, les démarches sont différentes d’une province à l’autre au Canada. 

A la recherche de la perle rare

Avant de commencer vos recherches, il est important de bien définir vos besoins. Avez-vous besoin d’un van tous conforts (cuisine, douche, toilettes, équipements inclus…) ou simplement d’un van avec un matelas ? Un modèle préféré ? Dodge, Ford, Chevrolet…

Pour ma part, je recherchais un van déjà aménagé, prêt à partir avec tous les équipements nécessaires (accessoires de cuisine, plaque de cuisson, frigo, matelas, wc…), dans l’idéal un van où l’on peut se tenir debout et assez grand pour passer une journée à l’intérieure en cas de mauvais temps. 

Il faut également vous définir un budget. J’aurais aimé ne pas dépenser plus de 6000$ dans l’achat du van. Mais il a fallut se rendre à l’évidence, ce que je recherchais était largement hors budget. Début mai 2020, les annonces pour les vans aménagés étaient très peu nombreuses et assez élevé niveaux prix, comptez 12000$ pour un van prêt à partir. 

recherche internet pour acheter un van

Comment trouver un véhicule ? 

Vous pouvez vous rendre dans un concessionnaire qui aura certainement des modèles à vous proposer. Mais d’après les témoignages que j’ai pu lire sur le web, ils peuvent facilement vous vendre des voitures à des prix bien plus élevés que ce qu’elle vaut réellement.

J’ai préféré rechercher dans les sites de ventes d’occasions entre particulier, le plus connu est kijiji.ca, craigslist (je ne l’ai pas vraiment utilisé, pour moi la navigation sur ce site reste un mystère…) ou encore Marketplace sur Facebook et les groupes Facebook. 

Après de nombreuses recherches et le désespoir de ne rien trouver, je trouve enfin un van, même si celui-ci ne répond pas à tous mes critères, il est tout de même aménagé, prêt à partir et semble bien entretenu par les propriétaires.

La visite du véhicule

Après une première prise de contact avec les vendeurs, il est temps de visiter le van. Lors de la visite n’hésitez pas à tout regarder :

  • Est-ce qu’il y a de la rouille ? 
  • Intérieur du van : trace d’infiltration, fils électriques apparents, état des sièges, climatisation, auto-radio…
  • Les portes 
  • Le dessus du véhicule
  • L’état des joints d’isolation
  • Pneus
  • Etc. 

N’y connaissant pas grand chose en mécanique, j’avais imprimé des check-list pour vérifier point par point les différents éléments du van. Pour vous aider vous pouvez facilement trouver des listes déjà existantes sur le web, pour ma part je me suis aidé d’une liste disponible ici.

Mon conseil : après la visite si le véhicule vous semble correct et vous convient, n’hésitez pas à arranger avec le vendeur un check-up total du véhicule dans le garage de votre choix. 

Dans la précipitation nous n’avons pas fait ce check-up car les propriétaires en avait fait un en novembre dernier, depuis la voiture n’avait pas ou très peu roulée. Mais nous nous sommes rendus compte plus tard qu’il y avait des éléments à changer, ce qui nous aurait permis de baisser le prix auprès du vendeur ! 

van westfalia

Les démarches pour l’achat du van

La SAAQ (Société de l’Assurance Automobile du Québec)

Après vous être entendus sur le prix de vente du van. Vous devez vous rendre à la SAAQ de votre choix avec le vendeur, pour officialiser la vente et obtenir votre plaque d’immatriculation. 

Lors de ce rendez-vous, vous devrez présenter votre permis de conduire et une pièce d’identité. Vous n’avez pas besoin d’avoir un permis québécois, le permis français suffit. Si on vous pose la question, dites simplement que vous n’avez pas encore eu le temps de faire les démarches pour échanger votre permis et que vous le ferez bientôt :). 

Lors de ce rendez-vous, vous aurez à payer une taxe de 10% sur le prix de vente. Mais il est courant au Québec de se mettre d’accord avec le vendeur pour annoncer un prix de vente inférieur afin de payer moins de taxe.

Il faut aussi comptez un coût pour la plaque d’immatriculation d’environ 130$ pour 4 mois.

L’assurance

Avant de pouvoir partir sur les routes, il est obligatoire de souscrire à une assurance automobile. Il en existe de nombreuses. Pour ma part, j’ai choisi l’assurance Desjardins mais vous pouvez tout à fait en appeler plusieurs afin d’avoir différent devis. 

Je paie 36$ par mois pour un véhicule récréatif. 

Mon conseil : ne vous étendez pas trop sur l’objectif de l’achat de votre van, beaucoup d’assurances sont réticentes à assurer un véhicule qui va faire beaucoup de route et sortir de la province Québécoise pour une certaine durée. 

Votre van est enfin à vous, vous n’avez plus qu’à l’aménager à votre goût, pour vous sentir comme à la maison et partir sur les routes ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *